INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L’industrie agroalimentaire compte en France plus de 50 000 entreprises (Source INSEE). Ce sont des acteurs très énergivores, c’est pourquoi sur un marché si fluctuant la maîtrise de ses consommations est une priorité pour les entreprises agroalimentaires. Mais quels sont les leviers disponibles pour l’industrie agroalimentaire française ? Comment peut-elle réaliser des économies ?

Des économies d’énergie pour le secteur de l’industrie agroalimentaire

On entend souvent qu’économies d’énergie et écologie ne vont pas ensemble et encore moins pour des secteurs comme l’industrie agroalimentaire. Or, une multitude d’actions s’offrent aux entreprises agroalimentaires. Elles permettent notamment d’allier économie et écologie et ce, peu importe le niveau de maturité de l’entreprise sur le sujet et à tout budget.

Quelles que soit les solutions choisies par l’entreprise, il sera nécessaire de commencer par la réalisation d’un état des lieux et la mise en place d’un système de mesure adapté. Ces actions permettront donc d’identifier les gisements d’économies d’énergie spécifiques à une entreprise de l’industrie agroalimentaire.

Enfin, l’une des actions à mettre en place préconisée pour l’industrie agroalimentaire est l’obtention de la certification ISO 50001.

Comment agir ? Par où commencer ?

La norme ISO 50001 pour l’industrie agroalimentaire

La norme ISO 50001 est une norme portant sur le management de l’énergie au sein des entreprises. Celle-ci propose notamment des modalités afin de réduire sa consommation énergétique par la mise en place d’un système de management de l’énergie.

La norme ISO 50001 définit donc le cadre de la façon suivante :

  • Mettre en place une politique visant une utilisation de l’énergie de plus efficace
  • Fixer des objectifs de ladite politique
  • Prendre des décisions basées sur les données collectées liées à la consommation d’énergie
  • Mesurer les résultats
  • Vérifier l’efficacité de la politique
  • Améliorer de façon continue le management de l’énergie

Il est important de préciser que l’obtention de la norme n’est, bien entendu, pas obligatoire. Elle permet toutefois de réaliser des économies, notamment sur des secteurs énergivores comme celui de l’industrie agroalimentaire. L’accréditation ISO 50001 est donc vivement conseillée.

Le contrat de performance énergétique au service de l’industrie agroalimentaire

Comment fonctionne le Contrat de Performance Energétique pour une entreprise agroalimentaire ?

Le contrat de performance énergétique crée un engagement du prestataire envers l’entreprise agroalimentaire.

De ce fait, sur la durée du contrat, le prestataire mesure les évolutions des consommations énergétiques afin de réaliser des actions correctives sur les gisements d’économies d’énergie détectés.

Toutes les actions d’économies d’énergies à mettre en place peuvent bénéficier de primes CEE. Celles-ci seront même bonifiées car effectuées dans le cadre d’un contrat de performance énergétique.

Quelles actions peuvent être menées dans le cadre d’un CPE dans l'industrie agroalimentaire ?

Voici donc un échantillon des actions envisageables quand une entreprise met en place un CPE avec un prestataire :

  • Régulation des chauffages et des postes de climatisation
  • Isolation thermique des bâtiments
  • Relamping : optimisation de l’éclairage
  • Campagne de sensibilisation auprès des collaborateurs sur l’utilisation de l’énergie

L’efficacité énergétique au service des industries agroalimentaires

En termes d’efficacité énergétique, que cela concerne l’industrie agroalimentaire ou un autre secteur, l’étape fondamentale reste : l’audit énergétique. Ce procédé permet aux entreprises d’identifier de façon précise les actions de performances énergétiques qui peuvent être réalisées à court, moyen et long terme.

De plus, les échéances du décret tertiaire approchants à grands pas, les entreprises agroalimentaires sont aussi concernées et un audit sera notamment la bonne façon d’amorcer le processus.

DECRET TERTIAIRE : Suis-je concerné ?

La gestion du froid dans le secteur des industries agroalimentaires

La gestion du froid peut être un réel enjeu pour les industries agroalimentaires en fonction des produits fabriqués. En effet, de nombreux acteurs du secteur agroalimentaire utilisent des fluides qui nécessitent une gestion particulière. De plus, la règlementation européenne se durcit quant au traitement de ces différents fluides. Il est donc intéressant de faire appel à un prestataire expert dans le domaine afin de se mettre en conformité.

Le photovoltaïque comme levier économique pour les entreprises de l’industrie agroalimentaire

Secteur très énergivore, l’industrie agroalimentaire a des dépenses énergétiques élevées et aussi très régulières. Le photovoltaïque peut de ce fait être une solution afin de réduire ses factures énergétiques.

En effet, les toitures des usines, entrepôts et autres industries agroalimentaires sont souvent des surfaces importantes et inutilisées. Elles sont donc des espaces parfaits à l’installation de centrales photovoltaïques.

On parle donc du photovoltaïque comme d’un levier économique car les centrales photovoltaïques permettent l’autoconsommation ou l’injection réseaux.

  • L’installation permet donc de consommer directement l’énergie produite sur le toit. On estime alors que l’énergie produite par la centrale est 25 à 50% moins chère que celle achetée auprès de son fournisseur d’énergie.
  • L’injection réseau quant à elle permet une nouvelle source de revenu. L’énergie récoltée par les panneaux est revendue directement auprès des fournisseurs d’énergie. Ainsi, l’entreprise bénéficie d’un revenu supplémentaire.
toiture-photovoltaique-industrie-Agroalimentaire

ÉCHANGEONS ENSEMBLE

CAS CLIENTS DE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE